Particia et Mondher: 33 ans de différence d’âge, amour, trahison et divorce

Particia et Mondher: 33 ans de différence d’âge, amour, trahison et divorce

Le mariage d’un Tunisien de 26 ans avec une anglaise de 64 ans se solde par un divorce. L’ex-épouse dénonce une trahison et l’ex-époux un échec dû à la routine conjugale…

Par Yüsra N. M’hiri

Les médias britanniques rapportent l’histoire de ce «toyboy» tunisien, qui aurait profité de la générosité de Patricia, une retraitée à mobilité réduite.

En 2012, Patricia rencontre Mondher via un site de rencontre. Le jeune homme se montre avenant et aimable. La dame ne cache pas qu’elle est tombée sous le charme du jeune homme, qui passait des heures sur le Net à discuter avec elle. «Il comblait un vide dans ma vie et je m’attachais à lui chaque jour davantage. Mais je m’efforçais de ne pas tomber amoureuse de lui, consciente que les 33 ans de différence d’âge pouvait entraver notre relation», a-t-elle déclaré à Channel 5 (propos rapportés par le journal ‘‘Mirror UK”).

Un jour, Mondher décide de «déclarer sa flamme à Patricia», lui expliquant que l’amour n’a ni âge ni frontières et qu’il est prêt à affronter le monde pour elle, allant jusqu’à la demander en mariage. Patricia a tenté de le raisonner et lui a rappelé qu’elle a une mobilité réduite et que la différence d’âge est trop importante pour que cette relation puisse se solder par l’union sacrée. Mais Mondher s’est accroché et a juré par tous les dieux qu’il était éperdument amoureux…

Quelques mois après cette déclaration d’amour, Patricia a quitté le Midlands pour rejoindre celui qu’elle pensait être l’homme de sa vie. «En vérité, j’avais eu le coup de foudre pour Mondher. Alors je suis allée en Tunisie pour le rencontrer et pour me marier. J’ai pris en charge tous les frais de la cérémonie et nous avions eu droit à un mariage folklorique voire féérique», raconte-t-elle.

Quelques jours à peine après le mariage, Patricia retourne en Grande-Bretagne pour préparer l’arrivée de son époux, lui chercher un travail et lancer la procédure des papiers de résidence. Pendant ce temps, Mondher continue de communiquer avec sa femme par internet et lui promet une vie de rêve. «Je vais te traiter comme une princesse car tu es la femme de ma vie», ne cesse-t-il de lui répéter.

En 2014, les époux sont enfin réunis sous le même toit en Angleterre. Mais les choses changent rapidement… Mondher n’adresse presque plus la parole à son épouse et est tout le temps absent de la maison. De plus il ne travaille pas et Patricia doit tout prendre en charge. «Lorsque je lui parlais, il était nerveux et ne voulait pas communiquer avec moi. Toutes nos discussions se soldaient par des disputes verbalement violentes», raconte-t-elle.

Il n’en fallait pas plus pour que Mondher finisse par abandonner son épouse, quitte le Midlands et se rend à Portsmouth pour vivre seul. Le divorce est prononcé au début de 2015.

Après la publication du témoignage de Patricia, le Tunisien a essayé de se défendre en expliquant qu’il était sincèrement amoureux de son ex-épouse. «Je ne l’ai pas trahie. Ma seule motivation en épousant Patricia était de vivre à ses côtés. Ce n’est ni son argent ni le fait qu’elle pouvait m’aider à vivre en Angleterre qui m’a attiré, j’étais amoureux d’elle», a-t-il justifié, ajoutant: «La routine du mariage et les problèmes du quotidien ont détruit notre amour»… Bien sûr, et on est prié de le croire…

 

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]