Le fils d’Arnoud Van Doorn, l’ex-député néerlandais d’extrême droite converti à l’islam, est devenu musulman

Le fils d’Arnoud Van Doorn, l’ex-député néerlandais d’extrême droite converti à l’islam, est devenu musulman

Arnoud Van Doorn a accueilli avec joie l’annonce de l’islamité de son fils, heureux de le voir ainsi s’accomplir spirituellement et humainement dans une religion dont l’universalité du message est constamment brouillée ou noircie à dessein, à l’heure où, lui-même, s’emploie de toutes ses forces à déconstruire les mythes (…)

Près d’un an après que son père ait quitté ses oripeaux d’extrémiste de droite pour se laisser envelopper par le halo de lumière de l’islam, guidé par son inclination du cœur et la pureté cristalline de sa quête de sens et non plus par la fureur islamophobe de son ex-« führer » Geert Wilders, Iskander Van Doorn, le fils du député néerlandais Arnoud Van Doorn, dont la conversion retentissante avait provoqué stupeur, irritation et rejet au sein de la classe politique des Pays-Bas, marche confiant et serein sur ses pas, sur le chemin de la foi.

A 22 ans, le jeune homme a été, à son tour, touché par la grâce divine, après avoir assisté, bouleversé, à la métamorphose de son père, ce parlementaire qui, hier, était galvanisé par une rhétorique haineuse jusqu’à se compromettre gravement en participant à la réalisation du film d’épouvante « Fitna », conçu par le sinistre Geert Wilders, et qui, aujourd’hui, irradie de sérénité et de sagesse. Une paix intérieure que seul le souvenir obsédant de son implication dans ce brûlot filmique incendiaire vient encore troubler.

Empruntant la même voie initiatique que son père, Iskander Van Doorn a progressé à son rythme dans son aspiration à Dieu, au fil de sa découverte des enseignements coraniques et de leur infinie profondeur, un cheminement intime qui l’a conforté dans ses convictions et l’a conduit à prononcer la Shahada, le 21 avril dernier à Dubaï, lors de la Convention Internationale de la Paix.

“J’ai constaté que mon père était considérablement apaisé après sa conversion à l’Islam. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte qu’il y avait quelque chose de bien dans cette religion, et ma perception des musulmans en a été à jamais changée. J’ai alors commencé à étudier le Saint Coran, et au fur et à mesure que je m’imprégnais des préceptes islamiques et de leur richesse, ma croyance s’intensifiait, puis j’ai décidé d’approfondir mes connaissances et de suivre un enseignement islamique de haut niveau » a expliqué Iskander Van Doorn aux médias de Dubaï, avant d’ embrasser l’islam officiellement avec 37 autres personnes, au cours d’un jour, béni entre tous, qui a marqué un tournant décisif dans sa jeune vie.

Arnoud Van Doorn a accueilli avec joie l’annonce de l’islamité de son fils, heureux de le voir ainsi s’accomplir spirituellement et humainement dans une religion dont l’universalité du message est constamment brouillée ou noircie à dessein, à l’heure où, lui-même, s’emploie de toutes ses forces à déconstruire les mythes et autres amalgames dévastateurs, tout en se rachetant de la faute antérieure qui hante ses nuits : le très toxique film de propagande “Fitna”.

“Je veux absolument corriger les erreurs que j’ai faites dans le passé. Je veux utiliser mes talents et mes compétences d’une façon positive en rétablissant la vérité sur l’Islam et en propageant son vrai message. J’essaye actuellement de réaliser un long métrage qui retracerait le parcours exceptionnel du Prophète Muhammad (la paix soit sur lui), avec le soutien financier de la société canadienne Dawah qui m’avait convié à effectuer le Hajj”, a déclaré l’ancien député du PVV qui n’a pas pour autant renoncé à l’exercice de la politique, mais cette fois-ci en tant que chef de file du premier Parti islamique européen. Un voeu qui lui est cher et qu’il compte bien exaucer, faisant fi de tous les sarcasmes et critiques au vitriol.

De quoi faire s’étouffer de rage le fulminant Geert Wilders, qui avait déjà subi un cuisant camouflet par Arnoud Van Doorn, quand ce dernier avait confié que c’est à force d’avoir été abreuvé de préjugés et de discours anti-musulmans outranciers que son intérêt pour l’islam avait été aiguisé. Ou quand trop de diabolisation tue la diabolisation…

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]