Paris: un homme amputé d’un bras et des jambes “humilié” par la police Gare de Lyon

Paris: un homme amputé d’un bras et des jambes “humilié” par la police Gare de Lyon

Un homme handicapé, amputé d’un bras et des deux jambes, s’est retrouvé en sous-vêtement, sans ses prothèses, lors d’un contrôle de police. La vidéo est devenue virale et nombre d’internautes dénoncent l’indifférence des policiers.

Les images sont choquantes. Un homme handicapé, amputé des deux jambes et d’un bras, est assis au sol sur le quai du RER à Gare de Lyon lundi. Il est en sous-vêtement, ses prothèses de jambes sont à terre et ses affaires éparpillées. Trois policiers viennent de le contrôler et s’en vont, sans l’aider pour se relever, enfiler son pantalon ou remettre ses prothèses.

L’auteur de la vidéo interpelle alors les forces de l’ordre. “Monsieur l’agent, monsieur l’agent, on a besoin de vous.” Il continue: “Monsieur l’agent, tournez-vous s’il vous plaît. C’est de l’humiliation ça, ce n’est pas normal.”

“Le pauvre s’est retrouvé sans prothèse”

Sur sa page Facebook où il a publié la vidéo, le témoin, Jean-Didier Bakekolo, explique:

“Je me suis retrouvé devant une fouille d’une brutalité inouïe […]. Les agents ont obligé cet homme à se dénuder, le pauvre s’est retrouvé sans prothèse afin de prouver sa coopération aux yeux de la loi”.

S’il ne s’agit pas à proprement parler de violences policières, la scène, filmée par un témoin, est humiliante pour cet homme handicapé, qui peine ensuite à se rhabiller et à enfiler ses deux prothèses. C’est un voyageur qui lui portera assistance puis une contrôleuse.

“L’un des policiers me tirait la jambe”

François Bayga, l’homme handicapé qui apparaît dans la vidéo, a raconté la scène au site Les Observateurs de France 24.

“Trois policiers se sont dirigés vers moi. Ils m’ont demandé mes papiers alors j’ai enlevé mon sac à dos et je leur ai montré. Mais je n’ai pas tous mes papiers, je vis en France mais ma demande de papiers est encore en attente à la préfecture.(…) Je leur ai donné mon téléphone, ma carte AME [aide médicale d’Etat, NDLR] et ma carte d’inscription à mon club de rugby en fauteuil roulant. Ils m’ont demandé mon lieu de résidence, je leur ai dit que j’étais dans un centre d’hébergement. Ils m’ont demandé où j’avais eu mon téléphone, m’accusant de l’avoir volé. J’ai commencé à m’énerver, je ne comprenais pas ce qu’ils voulaient. J’ai été plaqué contre le mur et tandis que je me débattais l’un des policiers me tirait la jambe. Il voulait savoir ce que j’avais sur moi, je leur ai dit plusieurs fois “ce sont des prothèses”. Ils ont insisté pour me fouiller.(…) Je me suis senti complètement humilié.”

La vidéo est rapidement devenue virale, vue plusieurs centaines de milliers de fois, et n’a pas tardé à faire réagir sur les réseaux sociaux, les internautes dénonçant une situation humiliante.

 

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]