Incroyable : Brahmia interdit au coach de Bourrada de rentrer en avion avec la délégation !

Incroyable : Brahmia interdit au coach de Bourrada de rentrer en avion avec la délégation !

Incroyable mais vrai ! Le chef de la délégation algérienne à Rio Amar Brahmia a signifié à l’un des entraineurs de Larbi Bourrada, en l’occurrence l’adjoint Mohamed Hocine, qu’il ne rentrera pas à Alger avec le reste de la délégation puisqu’il est venu à Rio sans accréditation. « La seule solution pour que tu voyages avec la délégation, c’est de t’accrocher à l’avion avec une corde !«

On en revient pas ! Après la révélation par La Gazette du Fennec du scandale survenu avec l’athlète Larbi Bourrada qui est rentré en bus à la fin de sa première journée de compétition en l’absence de voiture officielle, un clash est survenu entre les entraineurs de Bourrada et la FAA d’un côté et les officiels du COA, représentés par Amar Brahmia, de l’autre.
Dans une publication Facebook publié ce matin sur son mur, l’entraineur en chef du décathlonien algérien, Ahmed Mahour Bacha, a dénoncé le comportement despotique du chef de la délégation qui a refusé que l’adjoint Mohamed Hocine puisse rentrer à Alger avec la reste de la délégation dans l’avion spécial de la compagnie nationale Air Algérie qui ramènera toute la délégation le 23 ou 24 août prochain.

 

« Maintenant que les Jeux olympiques sont finis, il va falloir que je me débrouille afin de rapatrier mon adjoint Hocine Mohamed vers Alger, puisqu’il est venu ici à Rio, avec un simple billet aller sur un vol régulier d’Emiraty Fly. Malgré le fait que l’avion « Air COA » repartira vers Alger au trois quart vide, un refus net et sans appel lui a été signifié de la part du Chef suprême de la délégation quant à la possibilité qu’il reparte avec nous sur le même vol », a ainsi révélé Mahour Bacha sur son compte Facebook.

D’après les informations de notre correspondant à Rio, le second entraineur de Larbi Bourrada n’a pas reçu d’accréditation par les responsables algériens mais a tout de même décider d’accompagner son athlète, à ses propres frais, en prenant d’énormes risques pour entrer au village olympique ou même au stade via le système D pour soutenir et prodiguer des conseils au décathlonien algérien. Même des tickets de stade ne lui ont pas été offert et c’est désormais une place dans l’avion du retour qui lui est interdit. Il va s’en dire que dans ce même avion les familles des membres de la délégation occupent une place importante. Quelle tristesse ! lagazettedufennec Yassin B, LGDF avec notre correspondant à Ri

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]