L’Algérie impose une taxe de 20 euros aux véhicules tunisiens

Les véhicules tunisiens qui se rendent en Algérie doivent s’acquitter d’un impôt de 20 euros, soit près de 42 DT, a-t-on appris de sources bien informées.

Selon des informations parvenues à notre rédaction, en plus de la taxe de circulation imposée aux véhicules tunisiens, un bureau sera installé au niveau des huit (8) passages-frontaliers en vue de recouvrement des taxes imposées aux véhicules étrangers en devises.

Notre source nous a révélé qu’une réunion du conseil interministériel se tiendra au cours de cette semaine afin d’examiner l’impôt instauré pour les usagers désireux de se rendre en Algérie par voie terrestre, tel que l’a annoncé le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra dans sa réponse écrite à la question posée par le député, Lakhdar Benkhellaf.

D’après toujours nos sources, cette réunion du conseil interministériel à laquelle prendront part les ministres des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Finances sera consacrée pour fixer les modalités d’application de l’impôt de circulation et la date de son entrée en vigueur.

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]