Alexandre Bissonnette, fan de Trump et de Marine Le Pen

Alexandre Bissonnette, fan de Trump et de Marine Le Pen

Alexandre Bissonnette, l’un des auteurs de la tuerie de la mosquée de Québec, est connu pour ses prises de position identitaires. La police reste discrète sur les motifs présumés du jeunes hommes. Six personnes sont décédées dans l’attaque, trois sont entre la vie et la mort.

Une tête d’ange. Les photos publiées par les médias canadiens dévoilent
Alexandre Bissonnette, 27 ans, comme un étudiant quelconque, au visage tendre éloigné de l’horreur dans laquelle il a plongé le Canada depuis dimanche soir.Solitaire
Alors que la police distille au compte-gouttes les informations relatives à la tuerie et au mobile qui a conduit le jeune homme à ouvrir le feu sur des fidèles de la mosquée de Sainte-Foy, un quartier résidentiel de Québec, les médias locaux en dessinent lentement le portrait. Etudiant en Sciences politiques à l’Université de Laval, Bissonnette est présenté comme un garçon “solitaire”, selon un étudiant interrogé par La Presse, “qui n’a pas vraiment d’amis”. Inséparable de son jumeau, la fraterie était introvertie, “comme s’ils se suffisaient”.

Un frère qui semblait plus apprécié par les camarades de lycée que cette “personnalité anti-sociale”, que l’on surnommait “le méchant”. Alexandre Bissonnette s’amusait des moqueries dont il faisait l’objet. “Il répondait avec des insultes, et les confrontations semblaient l’amuser” avec une pointe de misogynie. “Il traitait les filles de pute”, se souvient une jeune femme. Sur sa page Facebook, il “agissait comme un troll, s’attaquant aux droits des femmes et aux féministes, qu’il traitait de féminazis“.“Un gars tranquille, pas du tout violent”
D’après Radio Canada, le jeune homme était abonné aux pages Facebook pro-Trump, pro-Le Pen et pro-Israël. “C’est avec douleur et colère que nous apprenons l’identité du terroriste Alexandre Bissonnette, malheureusement connu de plusieurs militants à Québec pour ses prises de positions identitaires, pro-Le Pen et anti-féministes à l’université Laval et sur les réseaux sociaux”, a dénoncé sur Facebook le collectif Bienvenue aux réfugiés – Ville de Québec.

Pour autant, il n’a jamais posté de messages engagés. De même qu’il ne semble avoir jamais tenu de propos déplacés. “C’était un gars tranquille, pas du tout violent, assure un voisin qui le fréquentait depuis quelques années.  “Il aimait parler de politique, mais n’a jamais eu de propos déplacés (ni) n’a jamais manifesté d’admiration pour des politiciens extrémistes”. Alexandre Bissonnette a été inculpé, notamment de 6 meurtres avec préméditation, a annoncé la police canadienne.

Acte solitaire?
En tout, le jeune homme fait face à 11 chefs d’accusation: en-dehors des 6 pour “meurtre au premier degré” (assassinats, ndlr), il est également accusé de 5 tentatives de meurtre, qui correspondent aux 5 personnes hospitalisées dans un état grave, “en utilisant une arme à feu à autorisation restreinte”, précise Radio Canada. Contrairement aux premières informations, Bissonette semble avoir agi seul.

L’autre prévenu, interpellé aux abords de la mosquée, a été de son côté relâché. “Rien ne laisse croire qu’il y aurait d’autres suspects», ajoute Christine Coulombe, porte-parole de la Sûreté du Québec, alors que de premiers témoignages ont d’abord fait état de deux tireurs.

7sur7

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]