Un nourrisson « algérien » bloqué en Arabie saoudite!

Les autorités saoudiennes ont refusé d’inscrire à l’état civil une nouvelle-née « algérienne » -qui a vu le jour récemment à la Mecque- au motif que l’accouchement a eu lieu hors centre hospitalier.

La loi saoudienne refuse la remise de certificat de naissance dans ce type de cas.

Une famille algérienne se trouvant dans les Lieux Saints de l’Islam sollicite les services consulaires algériens à Djeddah à intervenir en vue d’octroyer à sa petite fillette née à la Mecque l’autorisation d’entrée au pays, d’autant plus que les autorités saoudienne ont refusé son inscription à l’état civil dans la mesure où l’accouchement n’a pas eu lieu à l’hôpital.

Selon le directeur de l’agence de tourisme ayant assuré le transport de la famille originaire de Tamanrasset pour l’Arabie saoudite, la femme a senti l’arrivée de l’accouchement bien qu’elle soit au septième mois de grossesse. Ce qui a nécessité son transfert dans l’immédiat dans un centre hospitalier mecquois.  Mais la femme a accouché dans l’ambulance. Une fois admise à l’hôpital, elle a été prise en charge sans qu’un certificat de naissance ne lui soit remis. Du coup, l’inscription de la fillette à l’état civil saoudien était refusée.

La famille attend toujours une intervention du consul d’Algérie pour pouvoir rentrer au pays et faire inscrire leur bébé à l’état civil algérien.

Echoroukonline

 
Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]