La scientifique algérienne Hakima Amri honorée à New York

La scientifique algérienne Hakima Amri honorée à New York

WASHINGTON- Mme Hakima Amri, professeur émérite de l’université américaine Georges Town vient d’être récompensée par la Société des consuls généraux à New York (SOFC) pour ses contributions importantes dans le domaine de la recherche scientifique.

Professeur agrégé en biochimie et en physiologie, Mme Amri s’est vue décernée le certificat de reconnaissance de la SOFC, plus grand corps consulaire du monde comprenant 115 consulats généraux, pour son illustration dans son domaine d’activité et sa contribution au dynamisme et à la diversité de la société américaine.

Au cours d’une cérémonie organisée à cet effet à New York et à laquelle ont pris part les Etats membres du corps consulaire ainsi que les représentants des autorités locales de l’Etat de New York, la SOFC a salué également l’engagement de cette scientifique en faveur de sa communauté et de son pays.

Spécialisée dans la biochimie et la biologie cellulaire et moléculaire, Mme Amri est directrice des études supérieures en médecine intégrative à Georges Town University, et vice-présidente de Phylomics LLC, société spécialisée dans le traitement des données dans le domaine de la santé et de la recherche scientifique.

Elle est également spécialiste en médecine des systèmes, de bio marqueurs du cancer et de l’identification de bio signature, renforcée par l’approche analytique qu’elle a récemment développée en collaboration avec ses collègues du National Institute of Health.

Ses travaux de recherche dans ce domaine ont été validés récemment par un brevet délivré par l’Office des brevets des Etats-Unis.

La scientifique algérienne est aussi co-auteur d’un livre qui a porté sur la traduction et l’interprétation des observations du médecin et philosophe Ibn Sina à la lumière de la médecine moderne.

Avant de rejoindre les Etats-Unis, cette diplômée de l’université de Constantine, a obtenu un doctorat en stéroïde biochimie, liée à la santé des femmes de l’université Pierre et Marie Curie, en France.

Dans son allocution lue à cette occasion, Mme Sabria Boukadoum, Consul générale d’Algérie à New York a rendu hommage à la lauréate pour la qualité de ses travaux, et pour sa contribution constante en vue de tisser des liens avec la communauté universitaire et scientifique en Algérie où elle a acquis sa formation de base.

Elle a également souligné “l’importance qu’accorde l’Algérie, sous l’impulsion du président de la République Abdelaziz Bouteflika, à l’éducation et au renforcement du rôle des femmes dans la société”.

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]