Vidéo. Grave dérapage à Sétif : un islamiste fanatique tente de détruire la statue de la Fontaine d’Ain El Fouara

Vidéo. Grave dérapage à Sétif : un islamiste fanatique tente de détruire la statue de la Fontaine d’Ain El Fouara

On se croirait en Syrie occupée par Daech ou en Afghanistan sous le contrôle des Talibans ! Ce lundi matin, à Sétif, en plein centre-ville et en pleine journée, un homme barbu, portant le kamis et armé d’un marteau s’en est pris violemment à la célèbre statue d’Ain El Fouara. 

L’agresseur a tenté tout simplement, sous les regards médusés des badauds, de détruire cette statue légendaire qui fait la réputation de la ville de Sétif dans le monde entier. Fort heureusement, trois policiers sont intervenus rapidement pour neutraliser le fou furieux qui voulait démolir cette oeuvre d’art, un héritage artistique et esthétique très cher aux habitants de Sétif.

La statue de marbre « Aïn Fouara » représente une femme nue aux formes délicates et harmonieuses.  Elle a été sculptée par l’artiste français, Francis de Saint Vidal, et a été achevée le 26 février 1898. Selon une légende, la jeune femme dont il s’est servi comme modèle était une Française de Sétif. Un jour que la statue était exposée au musée du Louvre, le gouverneur français militaire de Sétif tomba en extase devant elle et demanda au sculpteur de l’offrir à Sétif pour en faire une fontaine monumentale.

Mais, décidément, la nudité totale de cette statue irrite et dérange les intégristes qui ont milité depuis des années pour l’arracher ou la démolir. Leur campagne intégriste n’a jamais payé et les sétifiens se sont défendus bec et ongles pour protéger cette oeuvre d’art qui fait la richesse historique de leur ville.

Preuve en est, le 22 avril 1997, suite à un attentat terroriste commis en plein coeur de la ville de Sétif, cette statue avait été déchiquetée. Les élèves de l’Ecole des Beaux Arts d’Alger ont réussi à la restaurer redonnant ainsi à Sétif son chef-d’oeuvre d’antan.

Le vendredi 31 mars 2006, un autre forcené agresse, à coups de marteau, encore une fois cette statue en la défigurant. Les officiels de la wilaya de Sétif se sont mobilisés pour mettre le paquet afin de restaurer, en 48 heures, cette sublime sculpture. C’est dire que cette majestueuse femme en arbre est un symbole de résistance contre les fanatismes les plus abjects.

Abdou Semmar / algeriepart

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]