Un maire FN impose un menu unique à base de porc tous les lundis, à la cantine !

Un maire FN impose un menu unique à base de porc tous les lundis, à la cantine !

2018 pointe à peine le bout de son nez que déjà un maire frontiste du Gard, en mal de notoriété, a affiché la stigmatisation des musulmans à son menu de rentrée très indigeste !

Julien Sanchez, l’édile de Beaucaire, n’est pas pour la paix des ménages et, pour inaugurer la nouvelle année en fanfare, il n’a rien trouvé de mieux à faire que de servir du réchauffé dans les cantines scolaires de son fief : raviver la polémique, aussi vaine que passionnelle, sur les menus destinés à nos chères têtes blondes…

Créée de toutes pièces par un fauteur de troubles professionnel, drapé de son écharpe tricolore, une énième polémique au goût amer s’est invitée dans les assiettes des écoliers, et notamment des 150 d’entre eux qui ne mangent pas de… porc !

Il va sans dire que cette controverse aux relents pestilentiels vise exclusivement les enfants musulmans, ces boucs émissaires tout désignés de Julien Sanchez, même si, par ailleurs, en interdisant « les repas de substitution, car jugés anti-républicains », elle fait d’autres victimes collatérales : les enfants juifs, sans parler des végétariens.

Et comme si cette interdiction n’allait pas suffisamment empoisonner le vivre-ensemble dans sa cité, le maire FN a poussé le bouchon jusqu’à décréter que le lundi, à la cantine, c’est viande de porc pour tout le monde !

Nul besoin de préciser que cette mesure radicale, éminemment provocatrice et prise sans concertation préalable est restée en travers de la gorge d’un grand nombre de ses administrés, et pas seulement de confession musulmane.

Alors que les critiques fusent du côté des parents d’élèves outrés et des rangs de l’opposition locale, Julien Sanchez, égal à lui-même, balaie d’un revers de main les accusations d’islamophobie institutionnelle, répliquant sèchement et avec le plus grand mépris face au tollé général : « La cantine est un service facultatif, ce n’est pas à la carte et ce n’est pas un restaurant quatre étoiles ».

L’édile de Beaucaire, qui flatte les plus bas instincts de ses concitoyens à des fins bassement politiciennes, aurait-il oublié qu’il n’est pas sur un trône mais sur un siège éjectable ?

En tout cas, dès lundi prochain, la grogne populaire résonnera aux marches du palais, l’hôtel de ville, dans le cadre d’un « pique-nique républicain » aux petits oignons, auquel sont conviés chaleureusement tous les écoliers du terroir, ceux qui mangent du porc et ceux qui n’en mangent pas.

Oumma

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]