Voici celui qui a “embarrassé” Macron à l’ambassade de France à Alger!

Voici celui qui a “embarrassé” Macron à l’ambassade de France à Alger!

Le journal d’investigation français “Mediapart” a révélé les dessous de l’invitation de l’homme d’affaires français d’origine algérienne, Alexandre Djouhri, écroué en Grande-Bretagne, dans le cadre de l’affaire du financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, au déjeuner offert par l’ambassade de France à Alger ,le 6 décembre dernier, en l’honneur de l’actuel président français, Emmanuel Macron.

Selon le même titre, le secrétaire général du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, Maurice Gourdault-Montagne aurait chargé l’ambassade de France à Alger, Xavier Driencourt de mentionner le nom d’Alexandre Djouhri sur la liste des convives au déjeuner organisé en l’honneur du président Macron, à l’occasion de son déplacement en Algérie en décembre dernier.

Ont participé à cette réception des personnalités algériennes qui suscitent la polémique, à l’image de l’écrivain-journaliste, Kamel Daoud et le romancier, qui a visité Tel Aviv plus d’une fois en l’occurrence, Boualem Sensal.

La même source a révélé que le journal satirique hexagonal “Le Canard enchainé” avait cité le 8 décembre dernier le nom de celui qui était convoqué par la justice française, mais sans pour autant parvenir à identifier la partie à l’origine de l’invitation du flamboyant homme d’affaires franco-algérien.

D’après toujours ce journal, Alexandre Djouhri jouit de la grande protection des décideurs français, ajoutant que d’autres noms n’ont toujours pas été convoqués par la justice française dans le cadre du présumé financement de la campagne présidentielle de Sarkozy avec de l’argent libyen.

L’apparition de l’homme d’affaires aux côtés du locataire de l’Elysée a provoqué une grande polémique, dont celui-ci s’est senti très embarrassé du fait que le premier ait refusé de comparaître devant la justice française.

Alexandre Djouhri est réputé proche de grands politiques français, à l’image de l’ancien Premier ministre français, Dominique de Villepin et les anciens présidents, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

Rappelons que l’homme d’affaires a été arrêté en janvier dernier par les policiers britanniques à l’aéroport de Londres Heathrow.

Abdallah Senoussi et le fils du colonel Mouammar Kadhafi, Seif Al-Islam ont révélé que Sarkozy avait reçu 5 millions d’euros de l’argent libyen dans le cadre du financement de sa campagne présidentielle en 2007.

Echoroukonline

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]