Hausse des recettes du Jardin d’Essai du Hamma (Alger) estimée à plus de 168 millions Da en 2017

Hausse des recettes du Jardin d’Essai du Hamma (Alger) estimée à plus de 168 millions Da en 2017

Les recettes du Jardin d’Essai du Hamma ont augmenté en 2017 à plus de 168 millions Da contre 124 millions Da en 2016, sachant que le nombre des visiteurs avoisinait, l’année passée, les 1.9 million, a-t-on appris des services de la wilaya d’Alger.

 

Le Jardin d’Essai du Hamma a réalisé, l’année passée, des recettes, estimées à plus de 168 millions Da, sous forme de droit d’accès des visiteurs dont le nombre a avoisiné les 1.9 million de visiteurs, contre des recettes atteignant 124 millions Da en 2016 et 93 millions Da en 2015.

 

Les chiffres fournis par les services de la wilaya d’Alger sur le jardin font état d’une augmentation des recettes de plus de 76 millions Da en l’espace de 3 années, soit une hausse de 83%.

 

L’entreprise chargée de la gestion du jardin d’essai est devenue un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), en vertu de l’arrêté interministériel du 5 janvier 2017, ayant modifié son statut en entreprise publique de wilaya, relevant toujours de la tutelle de la wilaya d’Alger.

 

Outre la modification de lois régissant un nombre d’entreprises publiques de wilaya dont le jardin d’essai, la wilaya d’Alger avait procédé à la fusion de huit EPIC en 4 entreprises en 2016, et ce pour une meilleure gestion et rationalisation des dépenses de ces entreprises.

 

Grâce aux recettes réalisées, le jardin d’essai a atteint les objectifs escomptés, d’autant qu’il est devenu un EPIC, en attendant son classement mondial en tant que l’un des plus grands jardins botaniques au monde.

 

Les rapports d’instances et de différents médias internationaux intéressés par le domaine des jardins botaniques avaient relevé le nombre important des visiteurs du Jardin d’Essai en 2017, avoisinant les 1.9 million de visiteurs, par rapport à d’autres plus grands jardins classés mondialement, recensant 2 millions de visiteurs durant la même année, a indiqué à l’APS le directeur du jardin M. Abdelkrim Boulahia.

 

M. Boulahia a indiqué que selon ces rapports, le Q-Park de Londres, l’un des plus grands parcs au monde avec une superficie de plus de 100 hectares, a accueilli environ 2 millions de visiteurs en 2017, précisant que le nombre des visiteurs de parcs constituait un critère important dans leur classement, un critère auquel le jardin d’essai répond à présent.

 

–Conférence internationale, première du genre, sur les trésors du jardin du Hamma visant à le classer comme “jardin botanique du monde”–

 

La wilaya d’Alger organisera dimanche une conférence internationale sur le jardin d’Essai (Hamma), en présence de 150 participants, dont des spécialistes et des experts dans le domaine de la botanique et de la biodiversité, notamment des membres de la Conservation internationale des jardins botaniques (BGCI) et de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

 

L’organisation de cette conférence intervient dans le cadre des démarches des services de la wilaya d’Alger pour faire connaitre cet espace naturel vital, en prévision de son classement comme “jardin botanique du monde”.

 

Les travaux de cette conférence qui sera organisée à l’hôtel Sofitel à Alger, seront marqués par la présentation de plusieurs exposés sur le thèmes “le rôle du jardin d’Essai du Hamma et des jardins botaniques du monde dans la préservation des espèces végétales et animales dans leur environnement”.

Abdelkrim Boulahia, directeur du jardin du Hamma a affirmé que des experts de renommée mondiale dans le domaine de la botanique et de la biodiversité, originaires du Royaume Unis, de France, d’Italie et d’Espagne ont été conviés à cette conférence et animeront, des ateliers techniques.

 

Des travaux d’inventaire et de recensement des espèces botaniques du jardin seront entrepris durant ces ateliers appelés, également, à constituer un dossier de classement du jardin pour le soumettre à la BGCI, a indiqué M. Boulahia.

 

Selon les services de la wilaya d’Alger, l’Algérie n’a pas adhéré à la Conservation internationale des jardins botaniques et n’a pas été classée par cette dernière.

 

“Quel que soit le classement obtenu par le jardin, cela constituera une motivation supplémentaire pour le conseil scientifique (mis en place par le wali d’Alger il y a cinq mois) ainsi que pour le staff technique du jardin en vue de redoubler leurs efforts et d’améliorer ce classement”, a estimé M. Boulahia.

 

Des travaux d’inventaire et de recensement des espèces botaniques du jardin seront réalisés lors de ces ateliers (qui s’étaleront sur 3 jours), appelés également, à constituer un dossier de classement du jardin pour le soumettre à la BGCI.

APS

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]