Message de Mohammed VI à Bouteflika: fin de crise en vue entre le Maroc et l’Algérie?

Message de Mohammed VI à Bouteflika: fin de crise en vue entre le Maroc et l’Algérie?

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a remercié le Président Abdelaziz Bouteflika pour le soutien que son pays a apporté à la candidature de Rabat à l’organisation du Mondial de football de 2026. C’est ce qu’a affirmé l’ambassadeur marocain à Alger, en soulignant que le roi est déterminé à renforcer les liens de fraternité de son pays avec l’Algérie.

À l’occasion du soutien que l’Algérie a apporté à la candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du monde de football de 2026 en votant pour le dossier marocain, le roi Mohammed VI a adressé un message de remerciement et de gratitude au Président algérien Abdelaziz Bouteflika. C’est ce qu’a annoncé l’ambassadeur du Maroc à Alger, Hassan AbdelKhalek, lors d’un entretien, le 20 juin, avec la chaîne de télévision El Billad.

«En effet, nous avons reçu au Maroc avec beaucoup de fierté le vote de l’Algérie en faveur du dossier de notre pays [pour l’organisation de la Coupe du monde de football 2026, ndlr]», a déclaré le diplomate.

«Et à ce sujet, je vous informe que sa majesté le roi Mohammed VI a adressé une lettre de remerciement à son frère son excellence le Président Abdelaziz Bouteflika, dans laquelle il lui a exprimé ses sincères sentiments de gratitude après le vote de la Fédération algérienne de football au profit du dossier Marocain», a-t-il ajouté.Le vote algérien en faveur de la candidature marocaine est un geste hautement fraternel que le souverain marocain a beaucoup apprécié. «Sa majesté le roi a souligné cette noble position algérienne qui, à ses yeux, reflète les valeurs de bravoure, de sincérité et de fidélité de son excellence le Président Abdelaziz Bouteflika, comme elle reflète aussi la profondeur des relations de fraternité et de solidarité qui unissent nos deux peuples frères», a affirmé l’ambassadeur du royaume chérifien.

À cette occasion fraternelle, évoquant les relations algéro-marocaines, le roi Mohammed VI a assuré le Président algérien de sa ferme volonté à travailler avec lui à l’édification d’une relation saine et forte dans tous les domaines. «Sa majesté le roi a réaffirmé sa détermination à travailler avec son excellence Abdelaziz Bouteflika pour renforcer les relations entre nos deux pays, dans tous les domaines, en les élevant au niveau des aspirations de nos deux peuples frères, et ce en renforçant les liens d’union, d’entraide, de rapprochement et de complémentarité», a souligné M. AbdelKhalek.

À l’occasion de la fête de l’Aïd el-Fitr (fête religieuse musulmane célébrée à la fin du mois de ramadan), le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a adressé, le 14 juin 2018, un message de félicitations au roi du Maroc Mohammed VI, lui souhaitant longue vie, santé, et prospérité pour son pays, tout en exprimant son vœu de renforcer les relations entre les deux États, selon l’agence officielle marocaine MAP. Le chef d’État algérien a fait part au souverain du royaume chérifien «de sa ferme volonté de consolider les liens de fraternité unissant les deux peuples frères et de les hisser au niveau de leurs aspirations au progrès et à la prospérité».Le même jour, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, aurait remercié l’Algérie d’avoir voté en faveur de la candidature de son pays pour l’organisation de la Coupe du Monde de football de 2026.Une campagne pour la réouverture des frontières entre les deux pays, fermées depuis 1994 par les autorités algériennes, a vu le jour sur les réseaux sociaux. Les internautes appellent les dirigeants algériens à revenir sur leur décision, en particulier après la déclaration du président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheïreddine Zetchi, le 14 juin 2018, évoquant l’idée d’une candidature commune entre les pays du Maghreb pour l’organisation du Mondial de 2030.Ces gestes fraternels de la part du Président Algérien et du roi du Maroc Mohammed VI interviennent dans un contexte tendu entre les deux voisins.

En effet, le 1er mai, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, avait annoncé la rupture des relations diplomatiques avec Téhéran. Des «preuves irréfutables» et des «données très précises» démontrent, selon Rabat, le soutien miliaire dont aurait bénéficié le Front Polisario, à travers le Hezbollah, mouvement chiite libanais allié de Téhéran, et l’implication de l’ambassade de Téhéran à Alger pour lui livrer des armes de pointe, notamment des missiles Sam 9, Sam 11 et Strela.

Le lendemain, le ministère algérien des Affaires étrangères avait catégoriquement réfuté les allégations marocaines concernant «une implication directe de l’Algérie» dans une supposée opération de livraison d’armes du mouvement chiite libanais, le Hezbollah, au Front Polisario, qui aurait transité par l’ambassade d’Iran à Alger, a affirmé le porte-parole du ministère, Abdelaziz Benali Cherif, dans une déclaration à l’Agence presse Algérie (APS).

 

 

 

 

 

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]