Un étudiant algérien placé au centre de rétention

Un étudiant algérien placé au centre de rétention

amy, âgé de 22 ans, d’origine algérienne, est un étudiant en 3e année de licence économie-gestion à l’université de marne-la-vallée qui est en procédure d’expulsion pour s’être rendu à ses examens.

Son « titre de séjour étudiant » a expiré en octobre 2017, et il n’a pas pu se présenter à son rdv de renouvellement à la préfecture de Créteil le 12 janvier 2018, car le jour même avait lieu un examen semestriel à l’université.

Il essaie à maintes reprises d’en prendre un autre mais un dysfonctionnement sur site de la préfecture ne le lui permet pas. Il se rend sur place, à la préfecture, à la recherche de solutions, on le renvoie systématiquement à ce site.

Il a été contrôlé par la police, au volant de sa voiture le mardi 12 juin , alors qu’il se rendait comme à son habitude à son stage en entreprise, depuis ce jour il est en centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot .

A l’issue d’un procès au tribunal de grande instance, on a retenu à l’encontre de Samy, une obligation de quitter le territoire français et interdiction de retour pendant deux ans, avec placement en centre de rétention pour une durée de 28 jours en attente d’être expulsé, et a ensuite vu sa requête au tribunal administratif être rejetée.

Pourtant, depuis son arrivée sur le territoire français, Samy est inconnu des services de police et de justice, d’autant que son casier judiciaire ne comporte aucune mention et qu’il n’a jamais fait l’objet d’une OQTF par le passé.

Il répond aux critères d’appréciation du caractère réel et sérieux des études, mentionnés dans la circulaire du 07-10-2008, la société où il effectue son stage envisageait d’employer Samy dans le cadre d’une alternance qu’il prévoit, en vue d’une inscription à l’école Pôle Paris Alternance à laquelle il est convoqué le 12 juillet prochain pour un examen d’entrée.

Il risque aujourd’hui d’être à tout moment placé dans un avion et se voir ainsi privé des amis et membres de sa famille qui l’entouraient et surtout de tous ses projets d’avenir.

Une pétition est  lancée par les étudiants, exigeant la libération de Samy 

EUAF.

informationsalgerie

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]