Coupe du Monde : Pourquoi les Algériens sont tombés sous le charme de Kolinda Grabar-Kitarović, la présidente croate

Coupe du Monde : Pourquoi les Algériens sont tombés sous le charme de Kolinda Grabar-Kitarović, la présidente croate

Ce dimanche 15 juillet, Kolinda Grabar-Kitarović sera dans la tribune officielle pour suivre la finale de Coupe du monde entre la France et la Croatie (à 16 H heure algérienne). La jeune présidente croate est la plus belle découverte des Algériens au cours de cette Coupe du Monde. 

Sur les réseaux sociaux, Kolinda Grabar-Kitarović est au cœur de toutes les discussions des internautes algériens. Elle suscite même un énorme buzz. Le chef d’État de 50 ans, en poste depuis 2015, se distingue par sa simplicité, sa modestie  et sa proximité avec ses concitoyens. Des valeurs qui font cruellement défaut à la classe politique algérienne. Des valeurs qui font rêver des Algériens en rupture totale avec leurs dirigeants accusés de mépris et d’arrogance permanente à l’égard de leurs compatriotes.

Pour assister à la finale de la Coupe du Monde, Kolinda Grabar-Kitarović a pris un congé sans solde et s’est rendue en Russie par un vol commercial payé de sa poche, comme elle l’avait fait lorsqu’elle avait assisté aux précédentes rencontres. Fan de la première heure, après l’élimination du Danemark, elle avait posté une photo depuis les tribunes du stade de Nijni-Novgorod au milieu des supporters des Vatreni. “Soyons fiers de notre peuple, aimons les armoiries de cette écharpe !”, avait-elle commenté sur les réseaux sociaux. Après la victoire, elle avait fait un détour par le vestiaire croate pour féliciter les troupes de Zlatko Dalić, l’entraîneur de la sélection croate.

Ce comportement tranche paradoxalement avec l’autoritarisme des dirigeants algériens qui abusent de tous leurs privilèges pour nourrir un train de vie princier indigne des mœurs politiques des années 2000.  Au final, les Algériens ont nourri une véritable admiration pour la Présidence croate afin d’oublier la médiocrité abyssale et illégitimité de leur classe dirigeante. Un pur fantasme destiné à guérir une profonde frustration collective.

Algeriepart / Abdou Semmar

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]