Sénat français:10.000 Algériens en situation irrégulière en France!

Sénat français:10.000 Algériens en situation irrégulière en France!

Le Sénat français a rejeté le projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie, provoquant ainsi un important fossé entre les deux chambres, sachant que l’Assemblée nationale (chambre basse) avait refusé les propositions visant à réduire le nombre de visas accordés aux pays les moins coopératifs qui font échec aux procédures d’éloignement de leurs ressortissants, notamment l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Égypte et le Mali…

En effet, le Sénat a annoncé dans son rapport du 31 juillet le rejet du projet de loi pour une immigration maîtrisée adopté par l’Assemblée nationale, suite à de nombreuses divergences avec cette dernière.

La chambre haute du parlement français avait réécrit ce texte en élaborant un contre-projet plus ferme qui prévoit notamment le renforcement des peines complémentaires d’interdiction du territoire français. Sur ce point, le Sénat français a dit que les ressortissants algériens représentent la deuxième nationalité de personnes en  situation irrégulière en France, soit plus de 10.000 personnes.

Le même rapport a noté que la divergence entre les deux chambres concerne aussi la proposition portant réduction du nombre de visas accordés aux pays les moins coopératifs qui font échec aux procédures d’éloignement de leurs ressortissants du territoire français.

“Le texte tend à réduire le nombre de visas accordés aux pays les moins coopératifs qui font échec aux procédures d’éloignement de leurs ressortissants en refusant de délivrer les laissez-passer consulaires”, a souligné ledit rapport.

A ce propos, le document a fait savoir que l’Algérie était un des pays les moins coopératifs, prétendant que seuls 45% des laissez-passer consulaires, réclamés en 2017 par les autorités françaises pour procéder à l’expulsion  des migrants algériens, ont été délivrés, contre 48% en 2016.

Outre l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, l’Égypte et le Mali sont également considérés comme des pays les moins coopératifs.

Force est de rappeler que l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt avait indiqué le quota de visa accordé aux Algériens ne sera pas réduit. Cependant, les jours qui viennent pourraient éventuellement contredire les déclarations du diplomate français compte tenu du rejet dudit projet de loi par le Sénat qui insiste sur le maintien de l’article 11 dudit texte.

Hassen Houicha / Traduit par: Moussa. K./ Echoroukonline

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]