“Un Prix Nobel ? Pourquoi faire ?”, s’interroge le ministre de l’Enseignement supérieur

“Un Prix Nobel ? Pourquoi faire ?”, s’interroge le ministre de l’Enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur a une conception bien particulière de l’université et de la recherche scientifique. Intervenant lors de la conférence de presse sur les pré-inscriptions des bacheliers aux établissements universitaires, Tahar Hadjar a estimé que l’université algérienne “n’a que faire des Prix Nobel”, qui selon lui, n’ont aucune “répercussion sur l’enseignement”.

Des déclarations qui ne sont pas passées inaperçues, suscitant l’étonnement des Algériens notamment sur les réseaux sociaux.

Dans un raisonnement étonnement maladroit de la part d’un docteur d’Etat en sceinces humaines, qui plus est diplômé de la prestigieuse Sorbonne, Tahar Hadjar a voulu relativiser le classement bas des universités algériennes à l’échelle internationale.

De son avis, les grandes universités du monde ne doivent leurs bons classements …  qu’aux Prix Nobel obtenus au fil des années par leurs universitaires, “outre les autres récompenses et … leurs centres de recherches”.

Mais Tahar Hadjar ne s’arrête pas en si bon chemin. Il  pose une question qui suscite depuis mardi soir la moquerie des internautes algériens sur les réseaux sociaux. “Cela me sert à quoi, d’avoir dans une université algérienne, quelqu’un qui a obtenu le Prix Nobel ? Quel est son impact sur l’enseignement ?”, s’interroge-t-il.

 

“Et quand bien même nous en avons 10 Prix Nobel, cela change quoi ?”, rajoute-t-il, ignorant ou faisant semblant d’ignoer les armées de chercheurs qui travaillent sur une recherche nobelisable et son impact sur le monde de la recherche et des sciences.

Le même ministre a cru bon de préciser, “au passage”, que “l’université d’Alger a trois Prix Nobel” du temps de la colonisation française. Faisant de “sa théorie” sur le classement élevé des grandes universités du monde un fait avéré, il affirme que “si nous voulons que l’université d’Alger se classe dans le TOP 100, nous le ferons”.

 Mais, il précise tout de même que les trois Prix Nobel dont il parle ont été obtenus durant la colonisation. “Nous n’avons pas voulu les comptabiliser car ce n’est pas les notre”, explique-t-il, avant de mettre en doute les critères de classement des plus prestigieuses universités.

 

“Dans le cas échéant, est-ce que cela signifie que l’université d’Alger fait réellement partie des 100 premières universités … ?”.

Pour justifier les performances des universités algériennes, Tahar Hadjar a préféré citer les parcours d’Algériens ayant étudié en Algérie avant de s’exiler et occuper, par la suite de formations supplémentaires, de postes prestigieux. “Et nous avons des dizaines de cas semblables”, qui, de son avis, illustrent concrètement les performances des universités locales.

Le seul hic est que l’université algérienne “ne sait toujours pas faire sa promotion”. Mais le ministre de l’Enseignement supérieur s’est contredit quand il a appelé les journalistes présents dans la salle à rendre hommage à leurs universités respectives en cas de récompenses. Un Prix Nobel, n’en est donc pas une ?

Tahar Hadjar semble surtout avoir oublié que le Prix Nobel est la distinction scientifique internationale la plus prestigieuse, c’est-à-dire la conséquence de la performance des universitaires. C’est cette distinction qui récompense les inventions, les découvertes et les améliorations “ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité”.

Il ne s’agit pas de l’unique déclaration du ministre ayant suscité les moqueries des internautes. Plus tard, durant la même conférence, il déclarait que le rôle de l’Université n’est pas de former les étudiants pour le recrutement professionnel. “Son rôle est de former un étudiant pour qu’il soit capable d’être recruté”. Oui, précision de taille.

Titulaire d’un doctorat d’état en sciences humaines de l’Université Paris-Sorbonne, Tahar Hadjar est ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique depuis mai 2015.

Huffpostmaghreb / Par Mehdi Alioui

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]