La raison du limogeage du responsable de la caisse militaire de l’armée

La raison du limogeage du responsable de la caisse militaire de l’armée

Par Kamel M. – Des sources informées ont indiqué à Algeriepatriotique que le général Remila, responsable de la caisse militaire au ministère de la Défense nationale, a été relevé de ses fonctions pour avoir accordé une prise en charge à l’étranger à un des commandants d’une Région récemment limogés, en l’occurrence le général-major Saïd Bey. La sanction est tombée comme un couperet et le sort réservé au général Remila résonne comme une mise en garde à l’ensemble des officiers supérieurs de l’ANP et des autres services de sécurité (voir par ailleurs notre article sur le limogeage du directeur de la PAF au niveau de l’aéroport d’Alger) et confirme le caractère disciplinaire des derniers changements opérés au sein de l’armée par le président Bouteflika et son vice-ministre de la Défense nationale.

Les raisons des limogeages en série qui ont touché des commandants de Régions et des directeurs centraux n’ont pas été révélées. Le chef d’état-major s’est contenté d’affirmer que ce vaste mouvement entrait dans un cadre normal et qu’il était une preuve que les critères de compétence primaient sur toute autre considération dans les désignations aux postes de responsabilité au sein de l’armée.

Des médias arabes avaient affirmé avant-hier que les hauts gradés de l’armée récemment limogés étaient interdits de sortie du territoire national. Mais aucune source officielle n’a confirmé ou infirmé cette information. Les autorités politiques et militaires n’ont, en effet, pas l’habitude de communiquer sur le sort réservé aux responsables qui ont été touchés par les remplacements opérés au sein des deux institutions militaire et sécuritaire, depuis la mise à l’écart, le 26 juin dernier, de l’ex-patron de la DGSN, le général Abdelghani Hamel, suite à une déclaration jugée «inappropriée» au sujet du déroulement de l’enquête sur l’affaire de la cocaïne.

Elles n’ont pas non plus commenté des informations publiées par la presse concernant la comparution de deux hauts cadres du ministère de la Défense nationale, fin juillet dernier, devant le juge d’instruction relevant du tribunal militaire de Blida, dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de la cocaïne. Il s’agirait du directeur des finances au sein du MDN, Boudjemaâ Boudouaour, et du directeur du personnel au sein du même ministère, Benziane Mokdad, démis de leurs fonctions par le président de la République le 4 juillet dernier.

 

K. M. Algeriepatriotique

 

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]