Liberté d’expression et l’homosexualité en Algérie : les réponses d’Ouyahia

Le Premier ministre Ouyahia qui a été acculé par une question d’une journaliste allemande sur la liberté d’expression et les libertés individuelles en Algérie, n’a pas trouvé mieux que de citer la presse électronique pour illustrer la liberté d’expression.
« Je vous invite à consulter les écrits et les caricatures de la presse algérienne, qui compte quelque 160 titres et surtout la presse électronique. Celle-ci n’épargne ni le président de la République, ni le Premier ministre et encore moins les autres institutions. Malgré cela aucun journaliste n’est poursuivi en justice », a-t-il dit.
Au sujet d’une question sur les libertés individuelles et l’homosexualité qui n’est pas tolérée en Algérie comme dans les autres pays, le Premier ministre a précisé que l’Algérie « est un pays qui a ses traditions, qui n’est pas pris dans un courant universel d’évolution. C’est un pays qui se rassemble, se réunit, se réconcilie et qui compte continuer à avancer sur la base de ses valeurs ».
Mohamed Nassim / dia-algerie
Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]