Combien gagne la France en Afrique francophone?

Combien gagne la France en Afrique francophone?

La France sécurise l’accès aux marchés de ses 14 anciennes colonies d’Afrique, à ce jour, 58 ans après l’indépendance. Combien la France gagne-t-elle dans les pays parmi les plus pauvres du monde?

La France et l’Afrique francophone partagent une monnaie (le franc CFA), une présence militaire, une diplomatie secrète et, bien sûr, une langue. Pour la France, il offre un avantage évident: l’accès aux ressources et aux marchés africains.

Là où les citoyens africains se voient refuser la souveraineté économique et les droits démocratiques, les anciennes élites françaises et africaines s’épanouissent. Ainsi la france gagne donc plus 10000 milliards d’euros grâce à Afrique . Cela conduit à la question: Le président français Emmanuel Macron va-t-il, avec sa volonté d’innover, changer sa politique africaine en faveur du développement économique et démocratique en Afrique francophone?

Au cours de son premier semestre de présidence, Macron a fait un pas important pour rompre avec les anciennes élites. En juin 2017, il a créé un groupe consultatif de jeunes entrepreneurs franco-africains, appelé Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA).

Comprendre l’histoire et les faits sur les relations entre la France et ses anciennes colonies peut aider les citoyens européens, les donateurs, les ONG et les hommes politiques à comprendre le rôle de la France dans le développement d’autres pays afin de proposer des solutions et des alternatives.

Détails de l’histoire:

La France politique africaine vise à sécuriser l’accès aux ressources, comme le pétrole et l’uranium et l’accès aux marchés. Par exemple, le Niger fournit 17% de l’uranium français, utilisé à des fins nucléaires. Et la société française Bolloré Logistics dépend pour 80% de ses bénéfices du marché africain en croissance.

Contrairement aux autres anciens colonisateurs, comme le Royaume-Uni et les Pays-Bas, la France n’entretient aucune relation avec la société civile africaine. Les relations politiques sont axées sur le commerce. Les anciennes élites françaises et africaines «échangent des faveurs politiques et commerciales».

La France est le 2ème importateur mondial de produits africains (après la Chine) et le 4ème exportateur mondial de produits français vers l’Afrique. Plusieurs multinationales françaises – parmi lesquelles des entreprises publiques – bénéficient des relations politiques passées et actuelles de la France avec les dirigeants africains, notamment autocratiques et corrompues.
La jeunesse africaine et la société civile veulent que la France mette fin aux interférences politiques et économiques en Afrique.

Ils exigent la souveraineté et les dirigeants «en ce qui concerne les droits économiques, sociaux et politiques des Africains».

Related articles
[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]